• Le froid protège l'eau. N'utilisez que le robinet d'eau froide pour la boisson et la préparation des aliments.
  • Un robinet qui goutte peut consommer jusqu’à 44 000 litres d’eau à l'année soit un surcoût de 123 € par an.
  • La qualité sanitaire de l'eau potable en France est aujourd'hui l'une des meilleures du monde.

Les eaux usées

ACTUALITÉS

Chaque année, avec le retour des basses températures, l’eau se transforme en glace et peut entraîner la casse des tuyaux et du compteur d’eau.

Quelques conseils sous la rubrique Protéger votre compteur.

Votre eau du robinet, source de confiance

Une très large majorité de Français exprime sa satisfaction et sa confiance à l’égard de l’eau du robinet à travers le baromètre TNS Sofres / CIEau.

  • En 2016, 87% d’entre eux se sont déclarés satisfaits du service public de l’eau,
  • 81% déclarent faire confiance en l’eau du robinet
  • 65% des Français déclarent aujourd’hui boire de l’eau du robinet tous les jours, alors qu’en 2001, ils n'étaient que 53%.

Pour en savoir plus sur la qualité de l’eau dans votre commune, rendez-vous dans votre mairie ou sur le site internet du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Une synthèse sur la qualité de l’eau est également envoyée une fois par an avec votre facture d’eau.

Les eaux usées correspondent aux eaux rejetées par les usagers après utilisation. Elles proviennent des toilettes, des éviers, des douches, des machines à laver... Ces eaux sont généralement chargées d'éléments comme le produit vaisselle, la graisse, la lessive ou encore le papier toilette. Pour éviter que ces éléments ne se retrouvent dans le milieu naturel, elles doivent subir plusieurs traitements de dépollution.

Il existe trois catégories d'eaux usées : les eaux domestiques, les eaux industrielles et les eaux pluviales.

  • Les eaux usées domestiques

Les eaux usées domestiques correspondent aux eaux ménagères provenant de la cuisine et de la salle de bain et aux eaux "vannes" provenant des toilettes. Elles sont généralement chargées de détergents, de graisses, de solvants, de débris organiques et de germes fécaux. Si l'habitation est raccordée au réseau d'assainissement collectif, ces eaux sont envoyées vers la station d'épuration pour y être traitées, sinon, elles sont épurées par le système d'assainissement individuel installé sur la propriété.

  • Les eaux usées industrielles

Ces eaux proviennent de l'usage de l'eau par les industries. Leurs caractéristiques sont très différentes suivant le secteur d'activité. Elles contiennent des matières organiques azotées ou phosphorées et peuvent également contenir des produits toxiques, des solvants, des métaux lourds, des micropolluants organiques, des hydrocarbures...

Les entreprises rejetant des eaux usées très polluées disposent de leur propre station de traitement.

De même, des activités telles que les stations essence ou les restaurateurs demandent qu'un prétraitement sur leurs eaux usées soit réalisé avant de les rejeter dans le réseau de collecte. Lorsqu'elles ne présentent plus aucun danger pour les usines de traitement, les eaux usées industrielles sont mêlées aux eaux usées domestiques.

  • Les eaux pluviales

L'eau de pluie se charge d'impuretés lors de son contact avec l'air (fumées industrielles...) et de substances polluées accumulées lors de son passage sur les surfaces comme les toits ou les routes (huile de vidange, carburants, résidus de pneus, de métaux lourds...). Pour limiter la pollution des cours d'eau, les eaux pluviales sont alors collectées par le réseau de collecte des eaux usées. La collecte de ces eaux demande la prise en compte de leurs variations de débits et le réseau de collecte doit ainsi pouvoir s'adapter aux fortes précipitations.